Samedi 12 avril 2014 6 12 /04 /Avr /2014 21:05

le fil de ma vie s’effiloche

un peu trop long

un peu trop court

un bout de nylon

j’ai peur de me perdre

dans le dédale

de ce foutu « tropique »

le fil d’Ariane retrouvera t-il la sortie

Peur de tomber sur Minotaure

et si ma raison avait tort

un petit bout de fil de rien du tout

qui s’effiloche dès qu’on le touche

qui s’écourte quand on s’écarte

je flippe, je craque

j’ai peur de me perdre

sur cette toile

peur d’être prise dans les filets

d’une tarentule

d’être croquée toute crue

comme une mouche à ...

foutu » signe astrologique »

le fil de ma vie

n’est pas un long fleuve tranquille

une cascade diluvienne

un tissu de mensonge

où mes songes

s’effondrent

comme un château de carte

sans carte

un château de sable

sans sable

un château d’Espagne

sans pagne

alors je me retrouve à poil

un poil qui s’effiloche

j’ai peur de perdre

même si j’espère

j’ai peur de me taire

même si je lutte

je craque, je chute

fil à coudre

les points de suture

pour réparer et faire des nœuds

pour resserrer mon cœur malheureux

recoudre toutes mes souffrances

je craque je flanche

foutu « décan »

faire de ces bouts de tissus

un patchwork de réconfort

pour couvrir ma peine

pour réchauffer mon corps

alors je frappe dans le vide

je ravale tous mes soupirs

je me relève

tant bien que mal

je prends mes gants de boxe

et je cogne, j’étripe

je veux crier ma haine

et avec mon fil

qui s’agrandit

je veux construire

un ring

pour  gagner la finale

le point levée vers la victoire.

 

Et mettre KO cet appendice.


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 12 avril 2014 6 12 /04 /Avr /2014 21:03

Bien sûr

Je vais me battre

Pour mon père, ma mère

Pour mon mari,

Pour mes enfants

Mes potes aussi

Parce qu’ils ont tout misé sur moi

Comme une fléchette sur une cible d’espoir

Me tirer du néant

Et faire du rentre dedans

A cette maladie

La peur au ventre

L’envie de vomir

 

Bien sûr

Je vais me battre

Pour mon père, ma mère

Pour mon mari,

Pour mes enfants

Mes potes aussi

Et si je n’avais pas le cran

De me dresser contre le vent

Et si je perdais le courage

Parce que merde

A mon âge

On n’a pas le droit

De baisser les bras

J’ai si peur

De perdre la tête

Et prenant les jambes à mon cou

Et si je n’arrivais pas à encaisser les coups

C’est qu’on me met la pression

La barre est haute

Ma tension est basse

Parfois je doute,

En cachette je m’écroule

Je dévisse et laisse tomber les écrous

Bien sûr

Je me sens forte

Pour mon père, ma mère

Pour mon mari,

Pour mes enfants

Mes amis aussi

Je serre les fesses

Je tape du poing

Fais la sourde oreille

Aux réflexions sans lendemain

Aux regards hémorragiques

De la curiosité, de l’antipathie

Bien sûr

Je continue de sourire

Et de faire bonne impression

Pour mon père, ma mère

Pour mon mari,

Pour mes enfants

Mes potes et mes ennemis aussi

Faire un pied de nez

Aux fausses rumeurs

A ma mauvaise tumeur

Si t’en ris pas t’en meurs

Ne pas baisser les bras

Affronter la vie

Un mélodrame, une tragédie

Où je combats le roi Lear

Où je suis seule sur scène

A déclamer ma peine

Et derrière ce masque de négligence

Derrière ma légèreté insouciante

Il y a une femme de 37 ans

Qui part, fusil à l’épaule

Prête à tirer

Pour sauver sa peau.

 


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 12 avril 2014 6 12 /04 /Avr /2014 21:01

Je n’ai plus peur

J’ai fait le vide autour de moi

Dans le tiroir de mes plus grands désirs

J’ai fait le tri

De mes petits tracas

 

Je n’ai plus peur

De perdre

Ni de gagner d’ailleurs

Ailleurs est le bonheur…

Peut- être…

Mais ici, tout près de moi

Est une valeur

Qu’il n’y a pas

Là bas

 

Oui, j’ai perdu

Et j’ai bien du mal

A ne pas pleurer

Mais ce que j’ai perdu

Je vais le semer

Mille fois dans la nature

Pour mieux le retrouver

 

Je n’aurai ni la gloire

Ni le prestige

Le regret simplement

D’un espoir bien futile

Tant pis

Je mets de côté

Ma besace et mes déceptions

Pour rejoindre ce petit point

A l’horizon

Qui point depuis des mois

Et qui m’aveuglait

Au point de ne plus le voir

 

Je vais recouvrer la vue

Il faudra du temps

Au début

Je serai éblouie

Il me faudra la patience

mais petit à petit

Mes yeux finiront par s’habituer

Et je pourrai continuer

Mon chemin

Sans ressasser

L’échec

 

Sans me retourner.


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 12 avril 2014 6 12 /04 /Avr /2014 08:17

je ne reconnais plus mon fils
parti à la guerre
parti à la guerre
la fleur au fusil
il est parti hier
il y a déjà 5 ans
parti comme un courant d'air
revenu comme un boomerang
un obus de sang en plein visage
qui m’a éclaboussée de larmes
Il est là, en face de moi
son derrière sur la chaise
et sa tête sur le champ de bataille
et je rêve de retrouver sa petite tête touffue
de petit garçon innocent
comme une chatte qui lape ses petits
pour les laver de leur plaie à vif
Je ne suis pas effondrée
je fais le deuil quand même
j'ai laissé filer un homme vaillant
on m'a rapatrié un enfant ivre et titubant
Ils se sont trompés sur le front
ce n'est pas le bon
celui- ci n''est pas le mien
sur son front y a trop de marques d'errance
et sa griffe de lion s'efface
face à mes rugissements inefficaces
mais le plus triste dans sa guerre à lui
c'est qu'il n y a plus ni arme ni adversaire
plus d'armée 
juste mon fils, petit soldat
dévasté par des angoisses
seul, anéanti
sur ce champ de ruines
Au milieu des cadavres et des zombis

Je ne reconnais plus mon fils
Parti à la guerre
Parti à la guerre
La fleur au fusil
Il est parti il y a 5 ans
C’était déjà hier
Parti comme un air connu
Et jamais revenu.
Dans les tranchées
Que des enfants, 
Pas plus vieux que 18 ans 
Des momes à peine sortis des couches
Se tenant à peine debout,
Tétant la bibine 
Pour se donner du courage
Lever la carabine
Et dégommer un autre enfant de leur age
Alors c’est sur
Il pouvait pas revenir mon fils
Avec tous ses bleus érosifs
Et sa fleur au fusil toute fanée
Il l’a bien plantée
Dans un semblant de vieux fumier
Mais les épines, ça ne repousse pas
Et une fleur ça ne suffit pas
A redonner de l’éclat
A un humain qui n’a plus d’âme

Je ne reconnais plus mon fils
Parti à la guerre
Le menton imberbe, parti
Revenu poilu à vie
Je ne reconnais plus mon fils
Parti à la guerre
Parti à la guerre
La fleur au fusil
Il est parti il y a 5 ans
C’était déjà hier
Et depuis je ne suis plus mère
Juste orpheline d’un enfant.


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 23 septembre 2013 1 23 /09 /Sep /2013 07:50

piquenique


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 2 février 2013 6 02 /02 /Fév /2013 09:45

Dans le monde de Stéphanie
Stéphanie, C’est moi
Y a pas tant de monde que ça
Et même pour tout vous dire
Y a bien souvent que le silence et le noir
Dans ma cage opaque
Mais avec une porte ouverte
Je suis comme un serin
Qui pourrait chanter
Mais sans entendre sa voix
Ma bouche inverse souvent les rôles
Allez savoir
Elle parle, elle parle
Parfois s’emballe
Mais à mes oreilles
Ne résonne que
Ma langue qui claque
Comme un écho dans une montagne

Dans le monde de Stéphanie
Stéphanie, C’est moi
Y a pas tant de monde que ça
Et même pour tout vous dire
Y a bien souvent que le silence et le noir
J’ai des oeillères sur mes yeux
J’ai des boules quiès dans mes oreilles
Et comme un cheval
Au galop
Je fonce droit dans la vie
Crinière au vent
Je continue de courir
A contre sens
Pour gagner la course
Contre le mauvais temps
D’ailleurs au jeu des petits chevaux
Je suis trop forte
Je finis jamais aux écuries

Dans le monde de Stéphanie
Stéphanie, vous savez, C’est moi
Y a pas tant de monde que ça
Et même pour tout vous dire
Y a bien souvent que le silence et le noir
Je ne suis pas à part
Je suis juste une autre voie
Je ne suis pas à plaindre
J’ai juste une autre vue
Une entrevue
A demi voix
Où mes mains sont un regard
Et les gestes mon langage
Je suis sourde mais pas muette
Je suis aveugle mais clairvoyante
Je sens des choses que vous ne sentez pas
Je sens l’émotion, le désarroi
Je perçois au pif
Des odeurs imperceptibles
A l’œil nu
Alors finalement,
Je me dis
Avec le temps
Que je n’ai pas tout perdu
Que j’ai tant à vous apprendre

Dans le monde de Stéphanie
Stéphanie, c’est qui ?
C’est moi
Y a pas tant de monde que ça
Et même pour tout vous dire
Y a bien souvent que le silence et le noir
J’ai déjà écouté
T’entends ?
Les pépiements des oiseaux
Et les klaxons des autos
j’ai déjà vu, aussi
Tu vois ?
Le soleil sur ma peau
Et les sourires qu’on me renvoie
Aujourd’hui
Mon antre est mon refuge
Quand je suis lasse
De décrypter la presse
Je fais la sourde oreille
Quand je m’agace
De déchiffrer l’actualité
Emplie de haine, de guerre
Et de stupidités
de guerre lasse
Je me laisse aller
Dans le sofa de mes pensées

Dans le monde de Stéphanie
Oui, oui, Stéphanie, C’est moi
Y a pas tant de monde que ça
Et même pour tout vous dire
Y a bien souvent que le silence et le noir
Et puis ma sœur, ma nièce
Mes parents et mon chat
Et tout ceux que j’aime
Des gens qui s’intéressent à moi
Juste pour ce que je suis
Avec mes rires, mes interrogations
Et Mon humour
Je vous ai déjà dit
Que j’aimais les blagues
Rire de tout
Et surtout chambrer mon entourage
Je vous ai déjà dit
Que j’aimais écrire
Des textes qui me rendent la vue
Sur une plage, face à la mer
Les deux pieds plantés
Dans le sable
Et mon regard qui cherche
Au loin
Un je ne sais quoi.

Dans le monde de Stéphanie
Stéphanie, c’est moi
Y a pas tant de monde que ça
Et même pour tout vous dire
Y a bien souvent que le silence et le noir
Depuis le temps qu’on est colocataires
On s’est apprivoisé
Le silence et le noir se sont apaisés
Et je suis plus docile
Mais faut pas croire
J’ai du caractère
Je mène ma vie comme je le chante
Je fais des rencontres surprenantes
Et je continue de surfer
Sur la vague de ma destinée.

Je suis Stéphanie
Et dans mon monde
Je suis à prendre où à laisser.
même si je suis un peu bavarde.


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 26 août 2012 7 26 /08 /Août /2012 15:54

dessin2


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 21 août 2012 2 21 /08 /Août /2012 15:49

dessin1


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 16 juin 2012 6 16 /06 /Juin /2012 19:06

africaine


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 1 décembre 2011 4 01 /12 /Déc /2011 13:55

ombre


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 18 septembre 2011 7 18 /09 /Sep /2011 11:32

monroe


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 6 septembre 2011 2 06 /09 /Sep /2011 07:56

obama


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 2 septembre 2011 5 02 /09 /Sep /2011 17:38

loup 001


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 10 août 2011 3 10 /08 /Août /2011 16:01

001


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 3 août 2011 3 03 /08 /Août /2011 21:02

003-copie-1.JPG


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Derniers Commentaires

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés